Interview du Dr Benjamin à propos de l’exposition « A Brutal exposure : Congo »

In Articles by Marcel GodfroidLeave a Comment

« Quand on monte une exposition, on diffuse un message. »

L’exposition A Brutal Exposure est installée dans le Musée international de l’Esclavage, lui-même situé au quatrième étage du Musée Maritime, sur l’Albert Dock du Port de Liverpool magnifiquement rénové. Son directeur Richard Benjamin, docteur en archéologie de l’Université de Liverpool, nous en parle.

 

Pourquoi avoir créé un Musée international de l’Esclavage ?

Liverpool a été un port très prospère grâce, en partie, à la traite des Noirs. Un tel musée avait donc toute sa raison d’être à cet endroit. Cependant, ce sujet si sensible a évidemment suscité le débat. Certains estimaient qu’il était préférable de laisser dormir le passé, d’autres qu’il fallait l’examiner pour en tirer les leçons. Parmi ces derniers, la très importante communauté africaine de la ville – et du reste du pays – s’est montrée très favorable à la création du musée.

Comment a été accueillie l’exposition des photos d’Alice ?

Il se trouve que la communauté noire de la ville est en grande partie composée d’immigrés du Congo. Ils vivent au sud de la ville dans ce qui était autrefois les quartiers ouvriers. On a donc travaillé avec eux sur ce sujet qui les intéressait au premier chef. Quand on monte une exposition, on diffuse un message. L’exposition est un outil pédagogique qui doit servir à nous faire réfléchir et à modifier nos comportements.

Qu’on le veuille ou non, ces photos sont une terrible accusation contre le régime de Léopold II au Congo. Avez-vous eu des contacts avec les autorités culturelles belges ?

Non, je connais naturellement le Musée de l’Afrique centrale, près de Bruxelles, mais je n’ai eu aucun contact avec ses dirigeants. Des visiteurs ont écrit que l’exposition devrait se tenir en Belgique. Je partage cet avis : si brutales soient-elle, ces photos permettraient de susciter un débat très positif. Ceci dit, les Anglais n’ont de leçon à donner à personne. Au moment de la campagne internationale contre Léopold II, ils régnaient sur le monde en prônant un impérialisme décomplexé.

www.liverpoolmuseums.org.uk/ism/

Partagez cet article

 

Leave a Comment